Muse - Drones

Le nouvel album de muse drones sera disponible le 8 juin 2015

Noter

Drones 4.41/5 | 158 votes
Titre : Drones
Date de sortie : 8 juin 2015
Producteur : Robert Mutt Lange
Artwork : Matt Mahurin
Durée totale : 52 minutes 40 secondes

L’enregistrement du nouvel album de Muse : Drones a débuté le 1er octobre 2014. Le groupe Muse annonce un retour aux sources avec des sonorités rock. Il aura pour thème l’écologie profonde, l’écart empathique et la 3e Guerre mondiale. L’album est enregistré dans le studio « The warehouse studio » à Vancouver, ainsi qu’une partie au studio « Officine Meccaniche » à Milan.

D’après Matthew Bellamy, l’album aurait des riffs de guitare « heavy » et une sonorité entre Absolution et Black Holes & Revelations. Chris n’a pas composé de chanson pour cet album. Il ne sera la voix principale d’aucune chanson car il n’aime pas ça.

Matthew Bellamy à propos du nouvel album Drones : « Selon moi, les « drones » sont des psychopathes métaphoriques qui détiennent un comportement psychothique sans aucun recours. Le monde est dirigé par des drones qui utilisent eux-même des drones pour ainsi nous transformer en drones.
Cet album explore le parcours de l’humain, de son abandon et sa perte d’espoir, de son endoctrinement par le système qui fait de lui un drone humain, jusqu’à la défection éventuelle de ses oppresseurs »

Dans une interview avec le magazine NME, Matthew Bellamy à révélé qu’il lisait le livre Predators: The CIA’s Drone War on al Qaeda du professeur Brian Glyn Williams lors de l’écriture de l’album.

 Liste des titres

1. Dead Inside 4:227. [JFK] 0:54
2. [Drill Sergeant] 0:218. Defector 4:33
3. Psycho 5:169. Revolt 4:05
4. Mercy 3:5110. Aftermath 5:47
5. Reapers 5:5911. The Globalist 10:07
6. The Handler4:3312. Drones 2:49

 

Liste des bonus du DVD Drones

1. Psycho (Live at Glasgow Barrowland)4. Reapers (Live at Exeter Great Hall)
2. Dead Inside (Live at Brighton Dome)5. Making of de l’enregistrement de l’album
3. The Handler (Soundcheck, Exeter Great Hall)

Enregistrement

La première partie de l’enregistrement à eu lieu à Vancouver au Canada au « The warehouse studio » entre le 4 octobre et le 14 novembre 2014 (avec une pause entre le 18 octobre et 5 novembre).
Une seconde partie de l’enregistrement a été réalisé à Milan dans le studio « Officine Meccaniche » aux alentours du 14 décembre.

Historique

C’est durant la tournée estivale des stades « The Unsustainable Tour » en 2013 que Muse a annoncé pour la première fois des informations sur le septième album du groupe.

Après une date à Rome et à Helsinki, Muse a joué pour la première fois en six ans deux titres emblématiques des débuts du groupe : Agitated et Yes Please. Avant la performance, Matthew Bellamy a annoncé haut et fort : « Nous n’avons pas joué ces chansons depuis six ans… Le prochain album sonnera comme ça ». De quoi casser la barrière des deux derniers albums qui allaient chercher des inspirations de plus en plus éloignées du « rock » originel de Muse.

Des propos qui répondent à la prestation produite par le groupe en août au japon où Muse a tout simplement ressorti du placard des chansons comme Futurism. En plus de livrer une performance anthologique, Muse a rendu fou et hystérique une bonne partie de ses fans.
Lors d’une intreview après le « concert » au iHeartRadio, Muse a annoncé que 2014 verrait le retour du groupe en studio en plus d’une ou deux dates de concert : « The 2nd law est très électronique dans le son, l’album est très progressif et a de nombreux passages de musique classique. Je pense que le prochain album sera plus direct, plus rock et devrait sonner comme les premiers albums ».
En novembre 2013, Matthew Bellamy a rencontré Rich Costey (producteur et ingénieur du son qui a notamment travaillé avec les Foo Fighters et les Arctic Monkeys). De quoi suggérer le retour d’un producteur après deux albums auto-produits…
En septembre 2014, lors d’un Q/R sur twitter, Matt Bellamy a annoncé que le septième album aurait comme thèmes  l’écologie profonde, l’écart empathique et la 3e Guerre mondiale. Des thèmes plus ou moins récurrents chez Muse. Rien de surprenant dans ces déclarations pour l’instant non vérifiées.

Le 22 février 2014, Dominic Howard a changé sa bio sur twitter annonçant l’imminence d’un retour en studio : « Raring to go on album n°7 ». Deux semaines après, une image a été postée sur Instagram annonçant que Muse était en pleine écriture du septième album au 4th Street Reconring Studios à Santa Monica aux Etats-Unis.

Cependant, durant une interview accordée lors du festival à Coachella, Dominic Howard a précisé qu’ils allaient commencer à enregistrer cette année mais que rien n’était encore en boîte. « Nous serrons de retour en mai et nous commencerons à travailler sur de nouveaux sons. Si on peut en sortir quelque chose cette année, ça serait excellent mais je pense que ce sera pour l’année prochaine ».

Lors d’un concert de Royal Blood, Dominic Howard était présent a rencontré un fan : il lui aurait dit qu’ils avaient fini d’écrire les chansons du nouvel album et qu’ils allaient maintenant entrer en studio dans les jours à venir à Vancouver. Il semblerait que Muse ait débuté l’enregistrement le 3 octobre, jour où Dominic Howard a publié une photo sur instagram accompagnée de la mention : « la mise en place a commencé ! »
Durant les jours qui ont suivi, le compte officiel de Muse a publié quelques images et courtes vidéos de l’enregistrement au Warehouse Studio à Vancouver : on y voit le groupe au complet. A la fin du mois, Muse a annoncé travailler avec le producteur de Back In black d’AC/DC : Mutt Lange.

Le 7 décembre, Dominic Howard a annoncé sur Twitter que l’album était presque terminé et qu’il est « fucking awesome ». C’est durant ce mois-là que Muse est allé à Milan en Italie pour enregistrer quelques cordes.

L’artwork

D’après un post sur instagram, l’artwork devrait être réalisé par Matt Mahurin.

Le concept caché derrière le nouvel album de Muse, Drones – Un travail de Matt Mahurin

Matt Mahurin, l’artiste qui a réalisé l’artwork du prochain album de Muse, Drones, a écrit un article pour All Things Loud à propos du concept artistique dissimulé derrière le projet.

« Etre mis en confiance par Muse pour soutenir visuellement leur musique ainsi que leur message fut une expérience palpitante et épanouissante. […] Que ce soit les tensions à Abou Ghraib ou la menace du réchauffement climatique, j’ai réalisé beaucoup de couvertures pour le Time Magazine et d’illustrations pour Rolling Stone Magazine. Je me considère comme un « journaliste visuel », ce qui signifie que les idées cachées derrière mes travaux sont pour moi ce qui importe le plus.

J’ai rencontré le groupe et leur ait montré une collection de travaux regroupant mes principaux concepts, et j’ai été très heureux de constater que nous partagions ensemble de nombreux points de vues. Cette connexion m’a donné l’opportunité d’incorporer mes travaux à leurs chansons. En ce qui concerne le processus de création, j’ai simplement lu les paroles et écouté les musiques de l’album, puis j’ai conçu mes concepts artistiques en fonction du message de ces dernières. Après avoir montré mes concepts au groupe et avoir obtenu leur approbation, j’ai enfin pu apporter de la vie à mes images.

Je me charge d’illustrer et de « designer » l’album – j’ai le plaisir et le défi de créer énormément d’images qui iront soutenir le groupe pendant leur mission (Note : il entend probablement par-là de soutenir le groupe pendant leur tournée, et la promotion de l’album, incluant le respect du concept général de Drones).

Je remercie Matt, Dom et Chris de m’avoir donné leur confiance […] J’ai aussi été époustouflé par la passion et l’engagement de leurs fans, qui, par ma grande surprise, m’ont beaucoup soutenus […]. En tant qu’illustrateur, c’est un genre de rêve qui se réalise, celui d’être reconnu pour ce que l’on aime faire – c’est-à-dire la possibilité de voir sa création partagée comme cela dans le monde entier. »

Propos : Matt Mahurin

Le groupe Muse propose une édition deluxe de Drones. Matt Mahurin a créé 10 lithographies pour l’édition deluxe. Il y en aura 2 dans votre box, mises aléatoirement. Chaque lithographie sera numéroté et le logo de Muse y sera inscrit.

Voici une photo du coffret
Muse Drones deluxe edition

 

Les médias commencent petit à petit à dévoiler leurs critiques de Drones. Attention spoilers.

NME Magazine :  7/10« |…] Le début de l’album, Dead Inside, fait écho à Madness et Panic Station de l’album The 2nd Law. The Handler rappelle Radio Gaga, s’en suit JFK qui est un sample d’un discours datant de la Guerre Froide. […] Revolt est le morceau le plus créatif de l’album, doté de riffs monumentaux. Le manque d’éléments « symphoniques » fait de Drones l’album le plus terre-à-terre de Muse depuis Black Holes and Revelations. […] The Globalist est un morceau épique qui flirte entre Ennio Moricone et le métal […] accompagné d’un chœur avec lequel Matt chante : ma mère, mon père, ma sœur et mon frère, mon fils et ma fille, tués par les drones ». 

Q Magazine ★ ★ ★ ★  : « Drones est un retour au sources vers le garage-rock. C’est un album qui touche beaucoup de sujet ; l’electro-funk des années 80 avec Dead Inside, et The Globalist, véritable odyssée de 10 minutes teintée d’heavy métal et une merveilleuse ballade au piano en guise de fin. Pour faire court : encore un grand album. » 

 

22 Comments

  1. Très bon album dans l’ensemble même si j’aime moyen « Revolt », le reste est très bon ! Manque juste quelques effets de flanger sur Globalist pour être un titre d’OOS :)
    Ils auraient pu juste faire 1 ou 2 morceaux en plus pour compenser les 2 interludes :)

    Répondre
    1
  2. je dirai juste une tuerie cet album et comme d habitude ils tiennent toujours leur promesse MERCI MUSE pour toutes ces minutes de bonheur :)

    Répondre
    2
  3. Album genialisime dans l’ensemble. Je suis d’accord avec le fait qu’il manque 1 ou deux morceaux.
    La partie intermédiaire de global list est superbe.
    Un retour aux sources réussit avec une touche moderne qui passe très bien.
    Bonne écoute aux musers.

    Répondre
    3
  4. une tuerie pour moi , petit bemol sur drones.
    la pochette et livret de l edition avec dvd superbe un graphisme top
    le dvd donne un tres bon rendu de leur futur live

    Répondre
    4
  5. Alors, pour moi l’album vaut la note de 3.85/5, très exactement. Et voici le détail :

    Dead Inside4,5/5
    Psycho5/5
    Mercy2,5/5
    Reapers 5/5
    The Handler5/5
    Defector3,5/5
    Revolt2/5
    Aftermath4,5/5
    The Globalist3,5/5
    Drones3/5

    Alors, tout d’abord Dead Inside : Un morceau qui fonctionne, un bon single avec des instruments heavy qui foutent la pêche, du Muse comme on les aime.

    Psycho : Cette chanson me rend dingue, je peux même pas justifier, peut-être parce que « Drill Sergent » me rappelle Pink Floyd, je sais pas. C’est pour moi l’une des meilleures de tous leurs albums. (hors faces B)

    Mercy : Ouch. Alors là non, pour moi ça passe pas. Une sorte de remake de Starlight, trop commercial à mon goût. Je ne reconnais pas ce que j’aime chez eux. J’ai mis 2.5 parce que l’instru tient quand même un peu la route.

    Reapers : Voilà mon gros coup de coeur de l’album. Et dire que j’ai été déçue à la première écoute (un live du UK Tour écouté en pause entre deux cours). Dès qu’elle est sortie version studio, je me suis pris la grosse claquasse de ma vie. Presque pire que le jour où j’ai découvert Supremacy, pour laquelle je me suis claqué la tête sur la table à cause des feels. Du Muse à l’état pur, les vrais, ceux que je voudrais revoir dans plus de morceaux.

    The Handler : Excellent morceau. L’instru est puissante, les paroles géniales, tout comme Reapers c’est du GROS Muse. Je l’aime un peu plus à chaque nouvelle écoute.

    Defector : A la première écoute, j’étais un peu déçue, au vu de ce qu’ils nous avaient déjà offert (en mettant de côté Mercy). Puis je l’ai réécoutée une deuxième fois il y a quelques minutes, et je l’ai trouvé pas si mal que ça. Je pense que je n’ai pas encore saisi tout l’impact de ce titre, donc 3.5 me semble assez juste.

    Revolt : NON. NON. NON. On n’appelle pas un morceau Revolt quand c’est de la POP. Grosse déception de l’album. C’est pas Muse, je ne les reconnais pas dans ce titre, encore moins que dans Mercy…

    Aftermath : Alors là grosse grosse surprise. Je ne pensais pas être encore capable d’aimer des morceaux plus calmes de Muse, mais je me suis vraiment sentie à l’aise dans cette chanson qui me rappelle beaucoup U2 et Pink Floyd (oh tiens mes deux autres groupes fav). Même un peu trop pour U2, avec les accords qui sont quasi identiques à ceux de One mélangés à The Troubles. Mais ça me fait frissonner comme une dingue, et ça faisait longtemps que Muse ne m’avaient pas donné de frissons sur une version studio. Donc je dis oui x8000.

    The Globalist : Merci Muse d’avoir teasé cette chanson comme des gros porcs et de me laisser sur ma faim. Je m’attendais à un truc de dingue. La suite de Citizen Erased sur 10 minutes ? Pas le droit à l’erreur, et ils l’ont commise. La chanson est trop longue à démarrer (intro sympa mais on s’en lasse), ensuite ça passe, puis l’explosion plus heavy qui est vraiment le point fort de ce morceau, et après ça retombe avec le piano qui sonne très Neutron Star Collision (l’une des rares de Muse que je déteste vraiment). Donc voilà, Muse je vous en veux.

    Drones : Alors celle là ma foi je ne sais toujours pas quoi en penser. C’est original, inattendu de leur part. Ca fait du bien d’entendre Matt a cappella, lui qui refuse toujours de chanter sans musique. C’est audacieux, intelligent et ça colle parfaitement avec l’histoire racontée par l’album, mais je ne suis pas ultra fan…

    Voilà ma petite review. Je sais que je suis trop exigeante avec eux, mais il faut bien l’être pour qu’ils fassent encore mieux ! Ah, et big up pour [Drill Sergent] et [JFK], c’est très Pink Floyd, donc j’approuve.

    Répondre
    5
    • Salut; je trouve ta notation très sérieuse. Cepandent, je n’arrive pas à te rejoindre sur trois morceaux. Dead Inside est pour ma part trop commerciale et proche de ce que nous avons pu entendre dans les deux derniers opus. Aftermath, me parait trop estampiée U2, pas mal mais loin des balades que le groupe peut composer, je pense notamment à Unentended. Mercy mériterait pour ma part une ré évaluation de la note au moins à 3,5. En effet, ce morceaux à le mérite de proposer une belle composition lyrique sur fond de quitare bien gratée avec un fond de basse bien travaillé qui rythme correctement l’ensemble de la chanson. pour le reste je pense que tu as tapé juste. a plus

      Répondre
      5
  6. Très bon album, qui nécessite plusieurs écoutes pour être vraiment apprécié, pour les notes :

    Dead Inside : 4,75 / 5 je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à m’en défaire : la seconde partie est juste exceptionnelle!

    Psycho : 4,5 / 5 Morceau qui met la patate, bien rock comme il le faut, excellent dans l’ensemble mais peut être juste un poil déçu par le refrain « you’re ass belong to me now » un peu ‘facile » et aussi par le fait que le riff était un ending génial.

    Mercy : 3 / 5 Titre peut être un peu trop commercial …. mais loin d’être mauvais.

    Reapers : 5 / 5 Une claque!

    The Handler 5 / 5 Chris avait raison, mention spécial au côté un peu « dark » qui rappel les sonorités de Absolution.

    Defector 4 / 5 Je n’avais pas accroché lors de la première écoute, mais avec le temps elle passe de mieux en mieux.

    Revolt 4 / 5 Petite ressemblance avec Big Freeze je trouve, très pop mais ça fonctionne.

    Aftermath 3,5 / 5 Un air très plaisant à écouter, un peu de douceur : pourquoi pas surtout quand c’est si bien réussi. J’aime particulièrement la montée en puissance du titre.

    The Globalist 4,5 / 5 Intro génial qui annonce du lourd pour la suite avec un petit côté cow-boy à la Knights of Cydonia je trouve, un air qui est plus que jouissif avec des lyrics recherchés, je trouve que la partie plus « métal » sort un peu de nul part mais on ne lui en veut pas vu la puissance qu’elle dégage. Bon par contre pour une suite spirituelle de Citizen Erased : ce n’est pas encore suffisant je trouve.

    Drones 1,5 / 5 pourquoi pas essayé des nouvelles choses, mais la sa passe pas… je pense qu’on oubliera vite ce morceau..

    Dans la globalité très bon album :
    + de la grosse guitare / le concept de l’album histoire est plutôt intéressant
    – peut être pas assez de morceaux si on enlève les 2 interludes (+ Drones qui est « particulière » et Psycho qui au final est un outro amélioré)

    Répondre
    6
  7. Mon avis sur Drones de Muse: un album qui était loin d’être conquis à l’avance, les extraits diffusés m’avaient laissé perplexe. Tout semblait inachevé et pauvre musicalement. Cependant, après l’écoute de l’album, tout prend son sens. Le groupe signe indéniablement un retour aux sources et nous emmène dans un univers beaucoup plus concret que les précédents albums. Ecouter un titre seul, c’est regarder Harry Potter 8 sans les 7 autres, ou regarder Matrix 3 sans les deux premiers car c’est dans sa globalité que l’album prend tout son sens. Son fil conducteur est clairement perceptible et le trio nous renvoie leurs émotions comme ils savent si bien le faire. Bref, la promotion de cet album risque d’être difficile aux non-convaincus, mais ceux qui prendront la peine d’écouter l’entièreté de l’album ne seront pas déçus.

    Répondre
    7
  8. Plutôt contente ! Même si pour moi c’est pas au niveau de OOS ou Absolution, ça rattrape bien T2L ou the Resistance.
    Ca manque quand même de titres. J’aurais bien aimé entendre plus de « bourrin »

    Répondre
    8
  9. Album très rock et puissant, ça va envoyer du lourd en concert.
    Pour les notes et les avis sur les titres:

    Dead Inside: 4,5 / 5 Un mélange de Depeche Mode et de Undisclosed Desires (la guitare en plus) . On dirait un titre des années 80 mais au goût du jour. Nécessite plusieurs écoutes pour apprécier.

    Drill Sergeant*: 21 secondes d’attente avant de devenir un fucking Psycho

    Psycho: 5 / 5 Ah quel riff !!! La chanson de l’album (avec Reapers) qui met une sacrée patate le matin en allant au boulot. Je rêve de dire à quelqu’un (à part ma copine): Your ass belongs to me now.

    Mercy: 3 / 5 Un copie collé de Starlight, mais ils se sont loupés en faisant CTRL + C / CTRL + V. Dommage.

    Reapers: 5 / 5 Excellente chanson. Que ça fait du bien d’entendre des sons un peu dégueulasses, du larsen, les grincements des cordes de guitare. Une réussite. Hâte de l’entendre dans un stade et de voir des flammes et autres effets pyrotechniques sortir de la scène.

    The Handler: 4 / 5 Celle là me fait penser à un titre de Maroon 5 qui s’intitule « Not Coming Home » mais en plus sombre et agressif. Aurait eu sa place sur « Absolution ».

    JFK*: Comment ne pas faire de rapprochement avec « The Happiest Days of Our Lives » en ouverture de Another Brick in the Wall, Part II avec la voix, le bruit d’hélicoptère.

    Defector: 4 / 5 Bon gros son comme on aime: Free, yeah I’m free From society.

    Revolt: 3 / 5 Avec un titre comme Revolt, on devait s’attendre à une chanson comme Uprising ou Supremacy, mais c’est tout le contraire, même si la petite accélération du rythme pendant le refrain et le ralentissement pendant les couplets sont réussis.

    Aftermath: 2 / 5 J’ai toujours eu du mal avec les chansons douces de Muse. Laissons ça à U2.

    The Globalist: 3,5 / 5 Un début à la Ennio Morricone, puis un riff ressemblant à celui d’Assassin et une fin en mode opéra.

    Drones: 1 / 5 Je n’ai pas compris le concept final. Cacophonie auditive.

    Au final, un album très plaisant à écouter, a réécouter et à ré-réécouter. Comme fort, même très fort mais s’essouffle à la fin.
    MERCI MUSE.

    Répondre
    9
    • Bonjour,

      A peu pres d’accord avec vous sauf pour Drones qui represente un boulot enorme en terme de vocalises (canon) et ce n’est pas une cacophonie auditive bien au contraire !! Bravo à Matt !!

      Répondre
      9
  10. Si je dois donner une note sur 5 pour moi cet album fait 4/5

    Dead Inside 4,5/5
    Psycho 5/5
    Mercy 4/5
    Reapers 5/5
    The Handler 5/5
    Defector 4/5
    Revolt 4/5
    Aftermath 5/5 (précision coup de coeur de cet album)
    The Globalist 3,5/5
    Drones 2/5

    Répondre
    10
  11. Il y a eu beaucoup de changements musicalement depuis The 2nd Law, ça s’entend facilement dès la première écoute.

    Dead Inside 3.5/5 C’est efficace, mais les sonorités sont dures à écouter pour moi, notamment la batterie qui sonne trop électronique

    Psycho 3/5 Alors je ne l’apprécie pas vraiment. Elle est accrocheuse, mais c’est vraiment tout, ça ressemble trop à un morceau d’un groupe tout jeune, mais Muse à 16 ans d’existence dans les charts, il faudrait un peu d’originalité dans la chanson

    Mercy 2/5 Non.

    Reapers : 5/5 A l’inverse de Psycho, une intro avec du tapping, efficace, des couplets avec des accords de guitare mixés là ou il faut, et des refrains avec un riff tout aussi efficace. La meilleure musicalement, même si la fin n’était pas nécessaire sur l’album, en live ça passe tout seul.

    The Handler 4.5/5 Tout aussi bien que Reapers, mais il faut établir une valeur étalon :p Le pont est particulièrement bon

    Defector 2.5/5 Oubliable, moins accrocheuse que Psycho.

    Revolt 1/5 Je crois que c’est une blague, ils vont l’enlever de l’album et mettre une autre chanson sérieuse à la place, on pourra la télécharger gratuitement si on à déjà le CD. Mention spéciale au refrain qui ressemble beaucoup à celui de Mercy (en fait c’est le même…)

    Aftermath 4/5 belle chanson

    The Globalist 3.5/5 Début bien, milieu trop long, bonne fin qui m’a fait penser à Blackout sur Absolution. Une bonnce chanson.

    Drones 1/5 Le concept de cette chason est intéressant, après tout pourquoi pas faire une chanson uniquement avec des voix qui font penser à un choeur d’église, mais elle échoue totalement à finir l’album. Là ou dans The 2nd Law et Resistance, l’album se terminait doucement avec la musique, ici il n’y a pas de musique. J’ai une impression d’inachevée ici, assez frustrante. Si la chanson avec été introduite avec un thème instrumental elle aurait pris tout son sens et aurait mérité 5/5 pour la créativité

    Au final un 3.5/5, les bonnes chansons le sont assez pour éclipser les mauvaises, mais l’album, comme un rassemblement de chansons sur un même thème et sur une histoire unique, et devant donc être écouté du début jusqu’à la fin, mérite un 2/5.

    Répondre
    11
  12. En tant que fan de la 1ère je trouve cet album très mauvais, pas aussi catastrophique que The 2nd Law mais quand même… Seul Psycho, Reapers et Handler valent le coup je trouve. Le reste est à jeter.

    Répondre
    12
  13. Petite précision avant, j’adore Muse, je les ai vu 7 fois en concert depuis 2001 mais c’est pas pour ça que j’ai perdu mon oeil (et mon oreille surtout) critiques. Alors :

    Dead inside : Muse (celui des derniers album) puis Depeche Mode puis re Muse (avec quand même aux 2/3 l’apparition d’un peu de la ligne de basse du Zombie des Cranberries accélérée). Porte bien son titre en fait.

    Reapers : un peu d’AC/DC au départ pour ensuite évoquer une locomotive lancée à toute vitesse puis re changement de rythme… pas mal sautillant en fait. On dirait un condensé de tout ce que sait faire Muse. Un peu comme un CV mais en fin de compte pas tellement de fl conducteur tout au long du morceau, un peu comme un zapping. On y retrouve différents morceaux de précédents albums.

    Je préfère Psycho plus cohérent et bien inspiré quand à l’intégration du riff Outro dans un morceau plus vaste (celle là je la sent bien pour le live. Elle a du potentiel pour partir en live justement)

    The Handler a un coté épique sur la fin que j’aime bien…. Ca y est j’ai trouvé à partir de 2’42 on y retrouve le groove puis l’envolée finale de Showbiz avec une fin différente mais sans la voie de Matt. Showbiz sort de ce corps :)

    Mercy : Une intro qu’on dirait tout droit sortie d’un générique télé puis un peu de Bliss (les séquenceurs sont de retour), beaucoup même avec des coeurs plaqués dessus.

    Defector : un peu de Queen dans les choeurs avec des ruptures de rythme (comme dans le précedent album d’ailleurs) et un peu de sonorités venues tantôt de Pink Floyd tantôt du métal puis des aigus dégoulinants limite violons synthétiques et puis on reboucle. Grandiloquent même je dirais mais bon Queen l’était bien aussi par moment. Franchement pas inoubliable.

    Revolt : du remplissage

    Sur Aftermath je dirais que les sonorités du début sonnent très Brothers in arms de Dire Strait pour ensuite glisser vers One de U2. A la fin de l’intro on s’attend vraiment à ce qu’il dise « is it getting better or do you feel the same ». On sent qu’il a écouté les mêmes choses que nous les quarantenaires (et trentenaires aussi) plus jeune.

    The Globalist : un peu de Kill Bill ou d’Ennio Moricone du Pink Floyd aussi au choix puis Knight of Cydonia 2ème… Mais bon sympa quand même.

    Drones : une réponse à l’islamisme peut être :)

    Répondre
    13
  14. reapers / defector = enormes

    revolt : le tube qui va innonder les ondes dans 2 mois vous verrez à la rentrée… on pari ?

    the globalist : enorme

    drones : une belle reprise, osée… un peu de culture ne fait pas de mal

    Répondre
    14
    • Je crois que tu as malheureusement raison pour Revolt. Je dis bien malheureusement car ce n’st pas Muse.
      Pour moi, The Handler est mon coup de cœur, une explosion des sens.

      Répondre
      14
  15. Beaucoup de changements par rapports au dernier album (ce qui est très bien) , encore un très bon disque.

    Dead Inside 4/5 : Un bon morceau qui nécessite plusieurs écoutes avant d’être jugé objectivement.

    Psycho 5/5 : Très très très bon morceau, un très très très bon riff.Grandiose!

    Mercy 4.5/5 : Un peu commercial mais encore une fois très bon.

    Reapers 5/5 :Après plusieurs écoutes, on peut dire que c’est très bon. Le riff ressemble un peu à Thunderstruck d’AC/DC.

    The Handler 4/5 : Un peu trop bourrin pour moi mais toujours très bon.

    Defector 4/5 : Un peu de Queen mixé avec du Muse. Un très bon cocktail !

    Revolt 3/5 : C’est un morceau qui va plaire aux radios mais moi ça ne me plait pas trop.

    Aftermath 4/5 : Belle chanson, ressemble un peu à U2 donc j’aime bien.

    The Globalist 5/5 : Phénoménal ! Du grand Muse, une première partie à la Ennio Morricone, la deuxième plus métal et la troisième au piano qui ressemble à Queen. Très très très bon morceau.

    Drones 3.5/5 : C’était une tentative osée mais plutôt réussie. A noter la très belle performance vocale de Matt.

    Répondre
    15
  16. Le plus mauvais album du groupe. Pas finis et trop soporifique. 2/5 pour la note.

    Répondre
    16
  17. ALors voilà au risque de me faire lincher, j’ai trouvé dans un morceau de l’album notamment repears une forte ressemblance avec Rage against the machine, ce qui m’a un peu déçu. De plus j’ai eu l’impression que le groupe avait essayé de toucher un peu à tout on a eu le droit à du commerciale, du plus classique et leur style d’origine (dont je ne me lasse pas), du coup j’aurai préféré un album totalement MUSE . Cependant l’album reste une très bonne découverte pour moi.

    Répondre
    17
  18. Une note moyenne de 4.9/5 pour l’album!
    Et oui, j’aime et j’écoute Muse depuis plus de 10 ans. Je trouve cet album COMPLET comme tout les autres (j’avoue que The Resistance était un peu « commercial » à mon goût ) mais j’ai toujours chanté, dansé voire même hurlé à peu près toutes leurs chansons!
    J’apprécie aussi le retour à un rock un peu plus « noir » ( en tout cas dans le texte ).

    Chacun son avis et ses goûts.
    C’est ce qui fait qu’on tous différents, tous uniques et qu’avec un peu de chance et beaucoup de volonté on ne sera jamais des DRONES!

    Répondre
    18

Laisser un commentaire

website buttons